Reportage diffusé sur RFI, le 20/07/2015

Le phénomène Mikheil Saakachvili bat son plein dans la ville portuaire d’Odessa, en Ukraine. L’ancien président réformateur géorgien a été nommé gouverneur par le président Petro Porochenko à la fin mai. C’est une région difficile et stratégique que Mikheil Saakachvili entend bien changer de fond en comble. Mais pour ce faire, il faut s’attaquer à de sérieux obstacles. L’un d’entre eux est la corruption généralisée dans la gestion des ports, stratégiques pour tout le pays.

IMG_0949

Il a lancé sa propre révolution sur les rives de la mer noire. Depuis son parachutage dans le fauteuil de gouverneur d’Odessa, Mikheil Saakachvili s’attaque à la justice, à la police, à l’administration, et même aux compagnies aériennes. S’il veut changer quelque chose dans le quotidien des Odéssites, il doit encourager le développement des trois ports locaux, essentiels pour l’économie de la région.

Mikheil Saakachvili: Avant d’arriver ici, je pensais que les ports étaient contrôlés par les Russes. Mais ce n’est pas le principal problème! En fait, c’est la corruption, la mauvaise gestion et les abus de pouvoir de certains clans. Si nous arrivons à nous débarrasser de ce système corrompu, il va y avoir énormément d’investissements. 

Malgré la position stratégique d’Odessa, de nombreux armateurs préfèrent se rendre dans les ports roumains ou russes. Une fatalité que dénonce l’expert Oleksandr Zakharov depuis déjà des années.

Olexandr Zakharov: Notre situation est unique. Si un armateur expédie 1000 containers aux Etats-Unis ou en Europe, il aura besoin d’un document. Peut-être deux. Chez nous, 1000 containers, cela veut dire 1000 documents, 1000 piles de documents, 1000 expertises par les douanes. Et 1000 opportunités d’encourager la corruption.

Au port d’Odessa, l’administrateur général Mikhaylo Sokolov assure pourtant mener une politique de corruption zéro.

Mikhaylo Sokolov: Je vous assure qu’aucune famille, aucun oligarque, aucun individu en particulier ne contrôle le port! 

Ce que veut Mikhaylo Sokolov, c’est avant tout être ménagé et écouté par le gouverneur et les autorités de Kiev. Il ne s’agit pas de lancer une chasse aux sorcières, mais plutôt d’améliorer la législation pour permettre à Odessa de se développer pleinement.

Mikhaylo Sokolov: Le port d’Odessa, et toutes les companies qui y opèrent, contribuent à hauteur de 8% du budget municipal. Nos infrastructures sont bonnes. Nous avons la capacité de gérer 55 millions de tonnes de marchandises par an. Malheureusement, nous en sommes à 30 millions de tonnes à peine. C’est directement lié à la récession économique et aux autres problèmes du pays.

Dans son fauteuil de gouverneur, Mikheil Saakachvili refuse de prendre la situation économique comme excuse. C’est aux Odéssites de créer les conditions de leur propre croissance. Et pour cela, il faut être radical.

Mikheil Saakachvili: Un homme m’a demandé un soutien de la région pour construire une nouvelle école. Un autre l’a interpellé en disant: ne lui demande pas de construire quoique ce soit, demande lui d’abord de détruire le système!

Une approche qui promet de nombreux conflits à venir. Pour l’heure, la population observe, bouchée bée, cette agitation inhabituelle. Un an et demie après la Révolution de la Dignité, les Odéssites attendent des résultats concrets de cette Révolution Saakachvili.

Ecouter le reportage ici

0 comments on “RFI: Saakachvili & les ports d’Odessa

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :