Certains, dans la capitale ukrainienne, l’appellent déjà «le deuxième front». Les frontières slovaque et hongroise ne sont qu’à une quarantaine de kilomètres de la petite ville de Moukachevo, d’où le Hongrois Ferenc Rákóczi II avait jadis mené sa révolte anti-Habsbourg. Cette petite ville de Transcarpatie a été, pendant plusieurs jours, à partir du 11 juillet, le théâtre d’affrontements armés entre des militants du groupe ultranationaliste Praviy Sektor et les gardes de sécurité d’un député, Mikhaylo Lanyo, puis la police.

Les combats ont dégénéré en bataille rangée, à grands renforts de véhicules blindés, grenades et fumigènes …

Lire le reste de l’article ici (accès abonnés jusqu’au 20/07/2015)