Guerre du Donbass Kyiv Politique Russie Société Ukraine

La Libre Belgique: Un an après, en Ukraine, on hésite toujours à demander son chemin à un policier

Article publié dans La Libre Belgique, le 20/02/2015

Commémorations sur la place Maïdan, le 20/02/2015
Commémorations sur la place Maïdan, le 20/02/2015

Il y a un an, le massacre de la rue Institutska marquait un tournant dans la révolution ukrainienne. Les changements espérés par les citoyens, en matière administrative ou fiscale notamment, tardent à se manifester. Les abus policiers de Maïdan demeurent impunis et les dignitaires de l’ancien régime, peu inquiétés.

“Avant la Révolution, je disais toujours que la principale différence entre l’Ukraine et les pays de l’Union européenne, c’était la suivante: en Ukraine, il fallait réfléchir à deux fois avant d’aborder un policier dans la rue pour lui demander une direction. Les passants étaient plutôt là pour lui obéir et le ‘servir’ que l’inverse…” A Kiev, Nataliya Vinova est une jeune auto-entrepreneure et artiste. Comme des millions de ses compatriotes, elle avait participé, avec plus ou moins de régularité, à la Révolution de la Dignité de l’hiver 2013-14. Abasourdie, elle avait vu son pays plonger dans la violence et la guerre.

Lire le reste de l’article ici (accès abonnés)

0 comments on “La Libre Belgique: Un an après, en Ukraine, on hésite toujours à demander son chemin à un policier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :