En ce jeudi matin, un membre de la délégation ukrainienne à Minsk a repris une célèbre citation de Winston Churchill pour décrire l’état d’esprit des négociateurs de son pays : «Ce n’est pas la fin. Ce n’est même pas le commencement de la fin. Mais peut-être est-ce la fin du commencement.» De nombreux points de l’accord de paix restent sujets à discussion et seule a été véritablement décidée l’instauration d’un nouveau cessez-le-feu, à partir de minuit dans la nuit de samedi à dimanche. Une trêve conclue «sans conditions préalables», s’est félicité le président …

Lire le reste de l’article ici (accès abonnés)