En finir avec l’héritage soviétique. Couper les ponts avec la Russie. S’ancrer à l’Occident. Le message ne pouvait être plus clair, mardi soir, quand les députés de la Verkhovna Rada, le Parlement, ont chaleureusement applaudi les trois ministres non Ukrainiens nommés dans le nouveau gouvernement d’Arseniy Iatseniouk. «Nous devons intégrer dans notre gouvernement les meilleures compétences internationales», avait justifié le président, Petro Porochenko, en visite au Parlement pour y consacrer l’investiture du nouveau cabinet des ministres, plus de cinq semaines après les législatives du 26 octobre. Le matin même, il avait accordé par décret la …

Lire le reste ici (accès abonnés)