Economie & Finance Guerre du Donbass Kyiv Politique Russie Société Ukraine

RFI: En Ukraine, le Changement, c’est Maintenant?

Reportage diffusé dans l’émission « Accents d’Europe », le 28/10/2014

L’Ukraine a voté, dimanche 26 octobre, et a acté un revirement géopolitique du pays. Après la révolution de l’EuroMaïdan et dans un contexte de guerre, de crise économique et énergétique, les forces qui soutiennent l’intégration européenne, la lutte contre la corruption et le renforcement de l’Etat de droit totalisent près de 60% des sièges au Parlement. Beaucoup des nouveaux élus sont des figures qui sont actifs en politique depuis des années. Mais le troisième parti du parlement, Samopomich, traduit en français par « auto-aide », « auto-suffisance », est exclusivement composé de nouvelles têtes. Et il vient de s’imposer comme troisième parti du Parlement.

Samopomich campaign headquarters, on 26/10/2014
Samopomich campaign headquarters, on 26/10/2014

Le QG de campagne est modeste, c’est le moins que l’on puisse dire. Les journalistes et observateurs s’entassent dans les couloirs d’un petit local, l’accoustique est mauvaise. Aucun buffet n’est dressé. On est loin des grandes galeries d’art moderne louées pour l’occasion par le parti du  Bloc de Petro Porochenko, ou du buffet somptueux offert par le parti de Ioulia Timochenko. A Samopomich, on voit les choses en petit, et on se concentre sur l’essentiel. Le chef du parti, c’est Andriy Sadoviy, le très sobre maire de la ville de Lviv, capitale de l’ouest du pays. Son motto, c’est le progrès, petit à petit.

Andriy Sadoviy: les gens veulent du changement, les gens veulent des réformes, les gens veulent qu’il y ait enfin des représentants décents au Parlement, des représentants libres. Les gens veulent soutenir des députés comme ça. Si la classe politique avait prêté l’oreille à ces attentes de la population et avait su faire émerger de tels représentants, nous n’aurions pas de telles différences cardinales aujourd’hui au Parlement, qui bloque les réformes nécessaires. Aujourd’hui, tout le monde en parle de ces réformes, mais peu agissent. Je pense que Samopomich montre la voie.

Andriy Sadoviy n’est que le numéro 50 de sa propre liste, et n’a donc pas été élu comme député. Le maire de Lviv l’avait annoncé, il n’entend pas quitter ses administrés. A l’image du maire, Samopomich se définit comme un parti de centre-droit, avec une moralité chrétienne et un sens du bien commun. Après les excès de l’ancien régime de Victor Ianoukovitch, avec un système de corruption endémique, et dans un contexte géopolitique critique pour l’Ukraine, l’idée d’agir ensemble pour le bien commun séduit.

Avec plus de 10% des voix, Samopomich s’impose comme un des principaux partis dans le nouveau Parlement, et comme un partenaire essentiel d’une coalition de gouvernement. La numéro un de la liste de parti, c’est Anna Hopko,  une militante civique, jusque là directrice du « Comité pour la réanimation des réformes ». c’est tout aussi sobrement qu’elle commente  le bon score du parti.

Anna Hopko: Ce résultat, c’est une victoire commune, qui nous donne une responsabilité commune pour le futur du Parlement. Pourquoi est-ce que c’est important ? Parce que Samopomich a ouvert la porte à des personnes compétentes et professionnelles, afin que, enfin, le Parlement commence à travailler de manière professionnelle ! Nous avons une opportunité unique de travailler et de légiférer, au lieu de palabrer sans fin. Regardez Samopomich, il n’est pas difficile de voir que ce n’est pas un parti qui cherche les effets d’annonce. Ces trois dernières semaines, pendant que nous étions en campagne à travers les régions du pays, nous avons constaté que les gens attendent de nous une pratique occidentale de la politique, un nouveau style de gouvernement.

Un programme politique basé sur les idéaux de la révolution de l’EuroMaïdan, et sur les réussites de l’ouest de l’Ukraine, où l’intégration européenne est bien plus avancée que dans le reste du pays. Samopomich n’est cependant pas un parti de l’ouest de l’Ukraine. Il a conquis plus d’un million d’électeurs à travers le pays, et a d’ailleurs été le premier parti à Kiev, la capitale. On peut ainsi dire que le maire de Lviv a remporté la ville de Kiev.

Ce qui a fait le succès du parti, c’est la composition de sa liste, considérée comme une des plus équilibrées et les plus transparentes de la campagne.  Samopomich n’est pas le seul parti à avoir recruté des militants civiques ou des militaires. Mais aucun des candidats n’a jamais siégé au Parlement, peu d’entre eux ont une carrière politique. Sur la liste de Samopomich, chaque candidat a son centre d’intérêt et son rôle  Ihor Sobolev, numéro 13 de la liste,  est chargé de réformes en profondeur de l’administration, notamment l’exclusion de ses membres les plus corrompus.

Ihor Sobolev: Pour avoir un système judiciaire efficace, il nous faut créer un bureau du procureur et des tribunaux efficaces et justes, ce qu’on  a pas en ce moment. Nous avons déjà une loi anti corruption au sein de l’Etat, il faut l’appliquer. On peut réformer les organes de sécurité, la police ; mais ce n’est qu’avec un bon système judiciaire que l’on garantira nos progrès sur le long-terme. Et ensuite, on réfléchira aux manières de réformer notre administration.

Samopomich devrait prendre part à la coalition gouvernementale qui se dessine au Parlement. Mais on peut d’ores et déjà déceler des positions spécifiques au parti. Le numéro 2 de la liste, c’est Semen Semenchenko, le commandant du bataillon de combattants volontaires pro-ukrainiens Donbass. Après que son groupe a été largement décimé lors d’une bataille pendant l’été, il a décidé de s’engager en politique. Mais pour qu’il accepte de travailler avec les autorités existantes, il faudra remplir certaines conditions.

Semen Semenchenko: Pour moi, il est essentiel réformer les organes de sécurité et de défense de l’Etat. C’est très important, parce que nos hommes sur le front, mais aussi les citoyens  souffrent de leur  manque de professionnalisme. La priorité, c’est  la fiabilité de ces organes, le remplacement des cadres, le renouvellement des missions de la police et du ministère de la défense. Il ne faut pas oublier que l’Etat, ce sont avant tout les citoyens, les patriotes. Jusqu’à présent, les militants civiques, les citoyens qui fournissent un soutien financier, les volontaires, ont fait ce qu’ils ont pu dans cette guerre, et ils l’ont fait mieux que les militaires professionnels !

Comme tout nouveau-venu politique, il faudra attendre avant de voir si Samopomich peut concrétiser ses idées. Mais d’ores et déjà, son arrivée au Parlement marque une étape fondamentale dans la redéfinition de la manière de penser la politique en Ukraine.

Ecouter le reportage ici

0 comments on “RFI: En Ukraine, le Changement, c’est Maintenant?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :