«Si on avait attendu que le gouvernement agisse, nos soldats seraient tous en guenilles sur le front. D’ailleurs, il n’y aurait plus de front, les Russes seraient déjà à Odessa !» Inapte à servir en tant que soldat, Edouard Andriouchenko, jeune historien et militant civique à Zaporijia, a cherché une autre manière de se rendre utile, alors que le pays va voter dimanche pour les législatives. «En juin, j’ai mis en vente un de mes livres de famille, vieux de plus de cent ans. J’ai bien précisé que l’argent de la vente irait à l’armée …

Lire le reste de l’article ici (accès abonnés)