Kyiv Politique Société Ukraine

Libération: La Révolution au Palais

Article publié dans Libération, le 23/02/2014

Ebahis et respectueux, les Ukrainiens ont visité ce week-end l’immense propriété de Ianoukovitch, source de fantasmes pendant quatre ans.

IMG_1423

«Ne marchez pas sur les pelouses ! Il ne faut pas abîmer les lieux !» Une mère de famille rappelle à l’ordre des journalistes étrangers qui marchent en dehors des allées du parc de la résidence de Mezhyhirya. Depuis 2010 et l’arrivée au pouvoir de Viktor Ianoukovitch, la propriété privée de l’ancien président avait symbolisé tous les abus, détournements de biens publics et corruption dont le régime avait été accusé.

«Autre monde». Samedi, le parc a été ouvert pour la première fois au public. Ianoukovitch a fui la capitale dans la nuit de vendredi à samedi. Depuis, aucun policier n’est visible dans le centre de Kiev, et tous les employés et membres des forces de sécurité de la résidence ont abandonné les lieux. «Les gens sont venus prendre le contrôle, voir la résidence du Président, se rendre compte de la corruption en Ukraine, voir par eux-mêmes ce qu’il a fait», résume Dmitro, un citoyen parmi les milliers qui ont fait le déplacement. «Personne ne pouvait imaginer tout ça», soupire-t-il.

L’intérieur du luxueux manoir et des autres bâtiments du site est resté interdit d’accès au public, protégé par les groupes d’autodéfense de l’Euromaidan, le mouvement de protestataires antigouvernementaux. «Il faut protéger tout cela, pour en faire un exemple, explique Maria, une étudiante qui contemple, ébahie, l’opulence de la résidence de 135 hectares. Je voudrais que l’on en fasse un centre de santé pour les enfants, pour les personnes défavorisées. Ou alors, on pourrait le transformer en mémorial ou en parc payant.»

Certains pensent déjà à un musée de la corruption. En attendant, pas question de dégrader quoi que ce soit. Les centaines de familles, enfants, retraités, couples se tenant par la main se sont contentés de déambuler dans le parc soigneusement aménagé, entre zoo et yacht-club, du sauna à l’orangerie, d’une étable de vaches à lait à un garage rempli de voitures de luxe.

«C’est calme ici», murmure Taras. Lui est assis sur un banc du parc et profite d’une vue imprenable sur le réservoir de Kiev, grand lac au nord de la capitale. «Avec tous ces troubles, cela fait trois mois que je ne suis pas sorti de Kiev et que je ne suis pas allé dans les bois. On dirait un autre monde», ajoute-t-il. En face du manoir, fait de bois précieux, un homme parade en maillot de bain : il vient de se livrer à la tradition slave de baignade dans l’eau glacée, dans un des bassins du jardin. Un peu plus loin, des militants des groupes d’autodéfense s’essaient à quelques swings sur le vaste terrain de golf. «C’est un symbole fort. Vous avez Disneyland en France, nous avons Mezhyhirya, parc d’attractions de la corruption !» plaisante Oksana, un jeune designer.

Renationalisation. Ancienne propriété de l’Etat soviétique, privatisée dans des conditions douteuses, la demeure était passée aux mains de proches de Viktor Ianoukovitch, dont l’identité était longtemps restée un mystère, perdue entre différentes compagnies enregistrées à l’étranger. Le président déchu affirmait notamment ne détenir que 2 hectares de terrain.

Le Parlement révolutionnaire a voté hier la renationalisation de la propriété, sans indiquer de futurs projets pour les lieux. «J’espère qu’ils vont avoir de bonnes idées, prévient Oksana. C’est à partir d’endroits comme celui-là que l’Ukraine de demain va se dessiner. Nous ne pouvons pas échouer.»

0 comments on “Libération: La Révolution au Palais

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :