Kyiv Politique Société Ukraine

RFI: L’Ukraine au centre de toutes les attentions

Reportage diffusé dans l’émission « Accents d’Europe », le 28/01/2014

à Kiev, les jours se suivent et ne se ressemblent pas, entre tous les rebondissements du mouvement antigouvernemental. Mais le campement de l’EuroMaidan, lui, a sa petite routine de fonctionnement, qui s’étend de plus en plus à partir de la place de l’indépendance, en fonction des bâtiments qui sont occupés par les manifestants.

Ukrainski Dim. 27/01/2014
Ukrainski Dim. 27/01/2014

Le bâtiment avait été inauguré comme le musée de Lénine. En 1993, signe des temps qui changeaient, il avait été rebaptisée la maison de l’Ukraine et était devenu un centre d’expositions. Ce bâtiment blanc qui domine la place de l’Europe, à quelques centaines de mètres de la place de l’indépendance, est occupé par des centaines de manifestants depuis le 26 janvier au matin, après une nuit de tensions avec la police.

A en croire les protestataires, c’est d’ailleurs plus une libération qu’une occupation : la maison de l’Ukraine s’est enfin transformée en maison des Ukrainiens, et fait désormais partie du village de l’EuroMaidan.

Maxim est un jeune volontaire en charge de la sécurité. Il m’entraîne dans un tour du propriétaire.

Maxim: On est au début de l’organisation, mais c’est déjà très focntionnel, ça devrait nous permettre d’aller plus loin. Au sous-sol, il y a une cantine, vous pouvez aller manger et boire si vous voulez. Il y a plein de nourriture qui nous est livré. Ici, il y a un petit point médical, avec quelques personnes qui se font soigner, là il y a des gens qui dorment, des volontaires qui nettoient, qui aident.

C’est une routine bien huilée. Avec la maison de l’Ukraine, les manifestants contrôlent désormais six bâtiments officiels du centre de Kiev, dont la mairie et le ministère de l’agriculture. Les manifestants savent y faire. A peine deux jours après la libération de la maison, tout détonne par sa propreté. Des équipes de nettoyeurs passent le balai sans cesse, et seules quelques vitres brisées rappellent les tensions de l’avant-veille.

Des volontaires circulent avec des plateaux de sandwich et de boissons chaudes, et des panneaux colorés donnent les directions pour s’orienter. A gauche de l’entrée, c’est le point de distribution des vêtements. Fidel, queue de cheval et barbe, la quarantaine, semble être le premier surpris de l’afflux de dons.

Fidel: Il est impossible de dire combien de vêtements on a reçu mais vous pouvez voir. Depuis deux jours, ça n’arrête pas. Les habitants de Kiev, mais aussi d’autres villes, apportent des vêtements, de toute taille, pour tout le monde, et on fait le tri, on distribue. Beaucoup de gens ont besoin de vêtements chauds.

A l’étage, un point médical accueille déjà ses premiers patients, avec de nombreux médicaments alignés sur une table. La maison de l’Ukraine est à peine à quelques centaines de mètres de la ligne d’affrontements entre manifestants et police, où au moins 3 personnes sont mortes par balles. Iouriy Victorovich est un docteur de formation, il est un des gérants volontaire du point médical.

Iouriy Victorovich: Nous avons 8 patients enregistrés, et nous en recevons toujours quelques uns de plus par jour. On note tout, le nom, les coordonnées, les dates, et ainsi de suite dans nos registres. Ce qu’on peut faire pour eux ici, c’est mener des consultations et donner des médicaments de base. Malheureusement nous n’avons pas d’unité de soin ou d’opération, mais nous pouvons faire ça. Et donner les premiers soins en cas de blessure.

Si la situation du patient est trop sérieuse, il peut-être transféré vers l’un des 5 autres points médicaux du camp, ou bien vers un des hôpitaux de la ville. Les protestataires tentent d’éviter les hôpitaux publics, où ils sont ciblés par la police et parfois arrêtés, voire kidnappés par des groupes non-identifiés. Au point médical de la maison de l’Ukraine, au moins, on protège leur identité.

Tout le système est coordonné avec le quartier général de l’Euromaidan à quelques centaines de mètres. Des milliers de personnes vivent maintenant entre bâtiments occupés et village de tentes, en vase clos. Ils ont un endroit où dormir, de quoi manger, des vêtements à volonté. Beaucoup d’entre eux ne sont pas rentrés chez eux depuis des mois.

C’est un groupe d’action citoyenne du village de l’EuroMaidan qui est en charge de la maison de l’Ukraine. Ici, pas de place pour les groupes politiques, comme l’explique Vitaliy, qui s’assure de la tranquillité des dormeurs à l’entrée du dortoir.

Vitaliy: Quels partis politiques sont représentés ici ? Aucun parti politique, je dois dire. Nous sommes tous ici unis dans le même esprit, avec le même but, c’est de se débarrasser du Président, et c’est tout.

Un but qui reste encore bien lointain. Alors en attendant, le village de l’EuroMaidan tient ses positions et s’étend, avec barricades, occupations de bâtiments et distribution de sandwiches et boissons chaudes.

Ecouter le reportage ici

0 comments on “RFI: L’Ukraine au centre de toutes les attentions

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :