Kyiv Politique Société Ukraine

RFI: Un nouveau média indépendant en Ukraine, voix de l’EuroMaidan

Chronique média, diffusée dans l’émission d’Accents d’Europe, le 09/01/2014

1782

C’est quoi, ce nouveau média ?

C’est une télévision exclusivement sur Internet, qui est née précisément pour être indépendante. Vous savez que la plupart des chaînes de télévision ukrainiennes sont contrôlées par des oligarques proches du pouvoir. Et bien « Hromadske TV », télévision publique en ukrainien, a été créée par une petite équipe de journalistes, environ une quinzaine, qui ont subi des pressions diverses et variées dans leurs anciens emplois dans d’autres chaînes. Ils se sont rassemblés pour fournir une information différente, représentative des différentes tendances, et comme ils me l’ont expliqué, responsable d’un point de vue social.

La création de cette chaîne avait été annoncée il y a plusieurs mois, mais les événements de novembre ont un peu accéléré le mouvement, Sébastien…

et oui, Les journalistes voulaient commencer à émettre fin novembre, mais ils ont du accélérer la cadence. Vous vous rappelez que les premières personnes à descendre sur la place de l’indépendance à Kiev, c’était le 21 novembre. Et bien le lendemain, le 22 novembre, la chaîne commence à émettre, pour couvrir les événements. Rien n’est prêt, les premiers couacs sont tous en direct, mais le pari est tenu, ils sont plus de 650.000 téléspectateurs à suivre la première semaine de diffusion ! Et, grosso modo, c’est un succès qui ne se dément pas depuis.

Cette chaîne est très liée au mouvement de protestations. Est-ce qu’on peut même dire qu’elle a été et qu’elle est toujours une des voix de ce mouvement ?

oui, sans aucun doute. Ici, on parle clairement d’un journalisme engagé. L’équipe n’est pas composée d’idéologues en soi, mais ils sont tous opposés au régime du président Victor Ianoukovitch, qui a passé les trois dernières années à restreindre la liberté d’expression en Ukraine. Prenez ce journaliste vedette de Hromadske TV, Mustafa Nayem, très respecté en Ukraine. Et bien le 21 novembre dernier, c’est lui qui a été le premier à lancer un appel sur Facebook pour que les Ukrainiens descendent sur la place de l’indépendance pour protester la décision du gouvernement de ne pas signer un accord historique avec l’Union européenne. Sa posture est donc à la limite entre journalisme et militantisme.

Cela dit, la chaîne veille à équilibrer les points de vue…

Oui, Les invités sur le plateau sont des gauchistes ou des nationalistes, des représentants du gouvernement comme des membres de l’opposition. C’est vrai que quand on parle de Hromadske TV, on parle plus d’indépendance que d’objectivité. Et un média indépendant, dans le climat délétère en Ukraine, c’est très important.

Et alors justement, comment ça marche, comment ça se garantit, l’indépendance ?

D’abord par le financement. Les journalistes sont tous bénévoles, dans le sens où ils n’ont pas de propriétaire qui leur verse un salaire. Ils ont cherché des sources de financement diverses et variées, 10.000 euros par çi, 15.000 euros par là, auprès d’associations, d’ONG, en Ukraine et ailleurs.

Et puis, très important pour eux : les contributions des Ukrainiens lambda, afin de construire un média citoyen et participatif. Là, ils ont lancé une collecte de fonds sur une plateforme de crowdfunding : ils se donnent trois mois pour collecter 100.000 euros auprès des particuliers, ce qui serait unique en Ukraine, où ce genre de projet a toujours été organisé de manière verticale.

D’ailleurs toute cette dimension participative et spontanée, on la perçoit jusque sur le plateau de Hromadske TV : c’est un plateau ouvert, on voit tout ce qui se passe dans le studio derrière, les journalistes vont et viennent avec café, thé, et smartphones. Ca renforce l’aspect d’une communauté ouverte.

Et le soutien citoyen, ça se traduit aussi dans la vie de tous les jours

oui, Les journalistes comptent sur le soutien d’une équipe de volontaires, principalement des jeunes, qui s’occupent de la logistique, du transport, de la nourriture, de nombreux détails techniques, et ainsi de suite. Et ces volontaires, ils ont proposé leur aide d’eux-mêmes, en répondant à un appel sur Facebook ! Les journalistes ont ainsi un réseau de personnes motivées et bénévoles, qui transmettent aussi les informations à l’aide de téléphones et vidéos, et qui permettent à Hromadske TV, malgré ses moyens limités, d’être présente et de couvrir les événements. Comme vous le disiez, on ne sait pas trop ce qui va advenir des protestations en ce début d’année. Mais d’ores et déjà on sait que c’est un moment historique, et ce média, Hromadske TV, contribue justement à sa manière, à écrire l’histoire.

 Ecouter la chronique ici

Journaliste et voyageur, je suis un Européen d'origine française et observateur insatiable de la composition, décomposition et recomposition du continent. Depuis 2011 en Ukraine, je suis en permanence sur les routes, afin de suivre les évolutions et révolutions qui secouent ce pays. L'occasion d'affiner mon regard sur les différences - et ressemblances - qui font cette autre Europe.

0 comments on “RFI: Un nouveau média indépendant en Ukraine, voix de l’EuroMaidan

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :