Histoire Moldavie Politique Russie Transnistrie Transport Ukraine Voyage

RFI: Mouvements de frontière en Transnistrie

Séquence dans l’émission Bonjour l’Europe, réalisée en coopération avec Damien Dubuc, diffusée le 17/10/2013

Qui connaît la Transnistrie ? Et bien pas grand-monde à dire vrai. C’est un petit bout de territoire entre l’Ukraine et la Moldavie autoproclamé indépendant à la suite d’une guerre en 1992. Ni la frontière, ni l’Etat transnistrien ne sont reconnus au niveau international. Mais, à l’heure où la Moldavie tente de s’engager sur la voie d’un rapprochement avec l’Union européenne, les autorités moldaves s’intéressent au découpage de cette frontière.

IMG_0957 - 2Photo: Damien Dubuc, 2013

Tout d’abord, pour comprendre de quoi on parle : c’est quoi cette frontière ?

Et bien c’est assez particulier. Il faut vous imaginer la Transnistrie comme une bande de terre très étroite qui s’étire en longueur entre l’Ukraine et la Moldavie. Donc on tombe très souvent sur des frontières. Moi j’étais venu en voiture à partir de l’Ukraine, j’ai fait une série de déplacements sur place, et donc j’ai passé tout mon séjour à m’arrêter à des postes frontières.

En fait, les autorités transnistriennes se sont fait un devoir d’établir des infrastructures pour affirmer la souveraineté de leur Etat. Mais elles n’ont pas pu établir de postes-frontières permanents, car cela pourrait provoquer immédiatement des tensions avec la Moldavie. Il y avait eu un épisode comme ça au printemps dernier. Alors côté transnistrien, il y a des barrières et baraquements de fortune. Par contre côté moldave, il n’y a quasiment rien, parce que le gouvernement de Chisinau ne reconnaît officiellement pas l’existence de la frontière ! Et entre les deux, à certains endroits, il y a un espèce de no man’s land sous protection de soldats russes qui se disent forces de maintien de la paix. Ca veut dire barbelés, tanks, kalachnikoffs et autres. Le tout à quelques kilomètres de la frontière roumaine, qui est aujourd’hui la frontière extérieure de l’Union européenne.

Comme on le disait, le Parlement moldave a adopté la semaine dernière un texte prévoyant l’installation de nouvelles structures frontalières. Est-ce que cela veut dire que Chisinau s’apprête à reconnaître la Transnistrie ?

Officiellement, la ligne de démarcation reste une « ligne administrative interne ». Ce que le gouvernement a fait passer, c’est l’installation de quelques postes du bureau des migrations, pour faciliter l’enregistrement des étrangers en Moldavie. Faciliter, mais pas contraindre. C’est un des critères du plan de libéralisation du régime de visas avec l’Union européenne. Mais voilà, normalement, on place ce genre de bureau aux frontières internationales ou dans les aéroports. Alors oui, c’est une forme d’acceptation de la frontière.

Mais on est loin d’une vraie reconnaissance officielle. Je vous le disais, au printemps dernier, il y a eu des tensions parce que la Transnistrie avait tenté d’établir des postes frontières en dur. Ca ne s’est pas fait. Et en plus, environ un tiers des Transnistriens ont la citoyenneté moldave, et ils transitent chaque jour d’un côté et de l’autre, c’est une frontière très poreuse. Donc eux, et l’économie transnistrienne avec, perdraient beaucoup à l’installation d’une vraie frontière.

Mais ça veut dire que le gouvernement moldave n’a pas du tout de contrôle sur cette frontière ?

Et bien c’est tout l’enjeu en ce moment. On m’a assuré que le gouvernement sait ce qui se passe. Mais vous vous imaginez : quand j’entrais en Moldavie en voiture, j’aurai pu avoir n’importe quoi dans mon coffre, les douanes moldaves n’auraient rien vérifié, si ce n’est quelques uns de mes documents, de temps en temps. Quand on sait que la Transnistrie est une plaque tournante de trafics en tous genre, l’attitude de la Moldavie paraît un tantinet légère. Sans compter que le flou juridique encourage une corruption rampante. Moi-même, j’ai du négocier mon passage plusieurs fois. C’est à travers tout ça que j’ai eu l’impression d’un conflit gelé : tout le monde se contente de cette confusion et personne n’a un intérêt à ce que ça change vraiment.

Ecouter la séquence ici

0 comments on “RFI: Mouvements de frontière en Transnistrie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :