Kyiv Société Ukraine

RFI: Le GogolFest bat son plein à Kiev

Séquence « Sortir » dans l’émission Accents d’Europe, le 19/09/2013

Cette semaine, Kiev, la capitale ukrainienne, vit au rythme du Gogolfest, un énorme festival artistique annuel, dédié à l’écrivain Nikolai Gogol. Théâtre, cinéma, musique, littérature, il y en a pour tous les goûts. Les références à Gogol y sont somme toute assez peu nombreuses, mais l’esprit est fantasque et débridé, et c’est cela le plus grand hommage à l’écrivain

  Dakh daughtersDakh Daughters. Etonnant?

Imaginez une énorme tête à l’effigie de Gogol qui s’avance à travers une foule hystérique, des concerts à chaque coin de bâtiment, des expositions diverses et variées qui sont actualisées chaque jour. La philosophie du GogolFest, c’est d’être spontané et décalé. Comme son emplacement d’ailleurs. Si on s’y rend à métro, on tombe d’abord nez-à-nez avec un échangeur routier au sud de la ville. Il faut ensuite s’enfoncer à pied dans une zone industrielle désaffectée pour trouver des hangars imposants et délabrés. On paie 20 gryvnias, soit moins de 2 euros l’entrée, et on se trouve plongé dans un univers à part, où la libre expression est une règle d’or. A Kiev, où les manifestations culturelles sont assez conventionnelles et très encadrées, l’endroit est unique.

Le festival a été créé en 2007 par le directeur de théâtre Vladyslav Troïsky. Personnalité très respectée, il se débat depuis longtemps pour développer une scène artistique innovante en Ukraine. Chaque année, il y a des difficultés logistiques et financières, mais chaque année, le GogolFest a lieu, et attire de plus en plus de monde.

Les stars du festival, ce sont des « Dakh Daughters », une compagnie théâtrale qui a développé un mélange tout à fait inédit d’arts dramatiques, de pièces musicales et d’impressions visuelles. La troupe avait fait une tournée triomphale à Paris en novembre dernier. Elles présentent cette année un spectacle « Ni Dieu, ni roi ni héros », qui associe dans un hangar géant, les acrobaties de la troupe du trapéziste français Stéphane Ricordel. Le motto cette année, c’est « Appropriez-vous le GogolFest », soit une invitation à l’affranchissement et à l’auto-détermination. Un message qui a des échos certains dans la société ukrainienne.

Ecouter la séquence ici

Journaliste et voyageur, je suis un Européen d'origine française et observateur insatiable de la composition, décomposition et recomposition du continent. Depuis 2011 en Ukraine, je suis en permanence sur les routes, afin de suivre les évolutions et révolutions qui secouent ce pays. L'occasion d'affiner mon regard sur les différences - et ressemblances - qui font cette autre Europe.

0 comments on “RFI: Le GogolFest bat son plein à Kiev

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :