Economie & Finance Energie Politique Russie Ukraine

DNA: Gaz de schiste en Ukraine: un atout contre Moscou

Article publié sur le site des Dernières Nouvelles d’Alsace, le 01/02/2013

L’Ukraine vient de conclure un contrat géant avec Shell pour l’exploration de gisements de gaz de schiste. Une manière d’échapper à l’emprise énergétique de la Russie. Les enjeux géostratégiques sont vastes.

le-ministre-ukrainien-edouard-stavisky-son-president-viktor-ianoukovitch-le-premier-ministre-neerl

Pour l’Ukraine, il semble bien coûteux de se passer du gaz de Russie. En 2012, Kiev a réduit ses importations de 42 milliards de m³ à 33 milliards dans un effort pour réduire sa dépendance du « grand frère ». Pour le géant russe Gazprom, c’est une violation des termes d’un contrat gazier datant de 2009 qui prévoyait pour la compagnie ukrainienne d’Etat Naftogaz une amende de 300 % du prix des quantités non importées. Soit 7 milliards de dollars, réclamés aujourd’hui…

Négocié par l’ancien Premier ministre Ioulia Timochenko à la suite d’une des fameuses « guerres du gaz », le contrat est dénoncé par nombre d’Ukrainiens comme un racket. L’Ukraine paie aujourd’hui 430 dollars pour 1 000 m³ de gaz russe, plus cher que la lointaine Allemagne. Leonid Kozhara, ministre des Affaires étrangères, entend chercher une solution « dans un esprit cordial » mais ne laisse pas entendre que le gouvernement est disposé à payer l’amende. Une nouvelle bataille en vue? Selon l’expert Mikhail Krutikhin, « on peut s’attendre à des problèmes comme un arrêt des livraisons de gaz à l’Ukraine ». Avec des répercussions rapides sur d’autres pays européens.

L’offensive russe est surtout perçue comme une mesure de représailles: l’Ukraine vient de conclure un accord majeur avec Shell pour l’exploration d’immenses gisements de gaz de schiste dans l’est du pays.

Avec des ressources estimées à 1,2 trillion de m³, l’Ukraine serait la troisième réserve de gaz non-conventionnel en Europe, après la France et la Norvège. Des réserves qui pourraient durer au moins 150 ans et produire 20 milliards de m³ de gaz par an à l’horizon 2020. Shell serait prêt à investir 10 milliards de dollars, l’investissement le plus important en Ukraine.

Inquiétude écologique

Malgré les assurances de la compagnie quant à l’environnement, l’inquiétude règne. Dans l’ouest de l’Ukraine, où se trouve un second gisement important, les autorités locales, sous l’influence du parti nationaliste Svoboda, bloquent toute exploration. Pour la députée du parti Iryna Sekh, l’exploitation du gaz de schiste serait tout simplement une catastrophe.

Journaliste et voyageur, je suis un Européen d'origine française et observateur insatiable de la composition, décomposition et recomposition du continent. Depuis 2011 en Ukraine, je suis en permanence sur les routes, afin de suivre les évolutions et révolutions qui secouent ce pays. L'occasion d'affiner mon regard sur les différences - et ressemblances - qui font cette autre Europe.

1 comment on “DNA: Gaz de schiste en Ukraine: un atout contre Moscou

  1. Nouveau classement des réserves de gaz de schiste en Europe au grès des besoins en communication des investisseurs? Aujourdhui c’est France, Norvège, Ukraine. La Pologne serait donc bien un mirage?

    Après le racket de Gazprom voici le racket de Shell?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :